Les cours sont donnés par le petit confucianiste Xinming

Ma photo
Les cours sont donnés par le petit confucianiste Xinming. Originaire du Yunnan, Chine, doctorat de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), le petit confucianiste Xinming prétendait qu'il était le successeur du confucianisme pratique, et pour cette confession il avait écrit les Livres de Datong en chinois, comme un essai de confiance. À Paris, pour déchiffrer "Zhou Yi", lequel est dit être le plus difficile livre, il communiquait spirituellement souvent avec Confucius, en obtenant un succès le plus fier de lui-même. Avec les connaissances de Yi-Jing, il comprend par cœur la signification du but confucianiste établi par les anciens Saints confucéens : montrer le cœur de l’Univers, donner la vie saine aux hommes de la Terre, et succéder au savoir unique, chercher la Paix éternelle. Alors il jure sincèrement au ciel qu'il pratique ce but jusqu'à mort.

jeudi 2 avril 2020

Conte I : Légende de Big Bang


Avec une invitation, une bonne fois, la Grande Personne et le petit confucianiste participèrent à une conférence scientifique. Elle eut lieu dans une grande salle audiovisuelle très moderne, dans laquelle un écran géant était accroché au mur. Et sur l’écran défilant de grands mots en alternance qui piquaient la curiosité des visiteurs :
Comment l’Univers est-il né, et quand ?
Comment a-t-il évolué ?
Comment finira-t-il, et quand ?

Naturellement, toutes ces questions grandioses enchantaient profondément l’âme de nos deux amis. Ils se précipitèrent donc pour trouver deux places libres, s’installèrent confortablement et attendirent le témoignage d’une découverte splendide.

Le voilà ! Accompagnée d’une musique grave, une colonne de lumière se jeta tout à coup sur la tribune, et fit apparaître un robot. Drôlement intelligent, il demanda le silence aux auditeurs avec des gestes mécaniques et commença à parler :
-    Bonjour, je suis le professeur Robotique, un physicien, cosmologiste. Je vous remercie de votre présence, Mesdames, Messieurs. Aujourd'hui, je vais vous raconter la plus grande histoire de tous les temps, l’histoire de la naissance du cosmos, de la création de notre monde et de tout ce qui le compose, jusqu'à un avenir très lointain, et même jusqu'à la fin de notre Univers.
-    Bravos ! Un cri sortit de quelque part.
-    Alors, je vous propose de voyager dans l’infini de l’espace et du temps. Voyons cela.

Les lumières de la salle s’éteignirent doucement, et des images cosmiques sortirent progressivement sur l’écran géant : des nébuleuses étincelantes, des galaxies tournantes, des étoiles éblouissantes, des gaz lumineux, tous en mouvements, formant une symphonie de couleurs.





 La voix du professeur Robotique commença :

-    Ceci est le cosmos, notre Univers extraordinaire. Chacun de ces points lumineux représente une galaxie à très très grande échelle. Et chaque galaxies, enveloppe jusqu'à quatre cents milliards d’étoiles.
-    Merveilleux ! chuchota le petit confucianiste. Une occasion en d’or ! 
-    Chut ! ne fait pas de bruit !  fit la Grande Personne.

La voix du professeur Robotique reprit :

-    Devant cette image magnifique, vous vous demanderiez : comment l’Univers est-il né ? (Après une légère pause.) Comme vous le savez, la Bible a déjà répondu à cette question dans sa Genèse. Mais notre réponse n’est pas aussi simple que celle de Dieu qui dit seulement je veux que. Nos connaissances sont plus exactes que celles de Dieu. Aujourd'hui, nous connaissons l’évolution de l’Univers depuis le tout début. Et nous pouvons affirmer que la naissance de notre univers fut une surprise à quoi Dieu n’arrive pas imaginer : l’univers est littéralement né par une explosion incroyable. 
-    Comment cela ! s’étonna profondément le petit confucianiste.
-    Surprise, n’est-ce pas ! fit le professeur Robotique. Elle s’appelle Big Bang, un joli nom historique que nous avons baptisé pour cette explosion épouvantable.

La Grande Personne et le petit Confucianiste murmurèrent :

-    Étant donné que notre univers est né par une explosion, faut-il y voir probablement une bombe ?
-    Vraisemblablement. Si non, comment puisse-t-il y avoir une explosion ?

La voix du professeur Robotique poursuivit :
-    Si vous avez des difficultés à comprendre cela, alors, suivez-nous. Pour vous dévoiler le secret du commencement de tout, ce que nous avons fait, c’est d’arrêter le temps et le rembobiner. Et lorsqu'on remonte le temps suffisamment, tout se rapproche très nettement. Les galaxies et absolument tout ce qui compose l’Univers convergent vers un point unique. Voyons cela ! 

Des montagnes, des rivières, des plaines, des nuages, la planète Terre, le soleil, la lune, des étoiles, tout se rétrécissait rapidement pour former une roche unique sur l’écran géant. Et puis, la roche flottait dans l’air, comme un vagabond qui allait chercher un abri dans la brume profonde. Il n’y avait plus de son, tout était calme, comme si l’on attendait un événement impossible dans un film palpitant qui ferait battre la chamade.

La voix du professeur Robotique enchaîna :
-    Mesdames Messieurs, ce que vous avez vu, ce n’est pas une bombe, mais une pierre. Elle n’est pas une pierre quelconque, elle est en fait un noyau, un noyau extrêmement dense d’une extrême chaleur. Cette pierre s’appelle l’atome primitif, qui représente l’origine de toutes les matières par lesquelles l’Univers entier s’est construit plus tard. Donc, elle est l’ancêtre de tout, y compris nous. Au commencement, ce noyau flottait solitairement dans l’espace on ne sait pas depuis combien de temps, et un jour, il y a treize virgule sept milliards d’années, on ne sait pas pourquoi, peut-être, c’est un accident de Dieu, le noyau a explosé tout seul, tout à coup. Voyons cela ! 


Sur l’écran géant, jaillit rapidement une lumière très brillante du cœur du caillou, puis un bruit épouvantable. Le pauvre atome primitif s’éclata alors en mille morceaux, tout en se dispersant rapidement dans toutes les directions...

-    Bravo ! le Big Bang ! applaudit la Grande Personne pour acclamer la naissance de l’Univers.

Tout à coup, les images et le son s’éteignirent : écran noir.
Un silence de mort...


La voix du professeur Robotique revint :
-    Je vous demande pardon. Dans la coulisse, il y a certains scientifiques qui ne sont pas d’accord avec ce scénario. Ils croient qu’il est stupide avoir un atome primitif avant la naissance de l’univers. Ils insistent sur le fait que, avant le Big Bang, il n'y a pas de matière, ni même d'atome. Ils proposent donc de refaire une autre hypothèse qui soit aussi singulière que l’atome primitif. Selon la conception la plus récente, avant le Big Bang, il n'y a qu'une soupe. Voyons cela !

Cette fois-ci, bien sûr, le protagoniste du créateur de notre univers avait changé. Il n’était plus une roche solitaire, mais une soupe très chaude.
Sur l’écran géant, à travers le brouillard épais, on discernait vaguement un océan de soupe qui était en train de bouillonner, en dégageant des bulles de gaz, grandes ou petites.

La voix du professeur Robotique résonna :
-    Il n’y avait rien avant le Big Bang, ni espace, ni temps, ni même de temps zéro. Il n’existait qu’une sorte de soupe d’électrons extrêmement actifs, c'est à dire de l'énergie pure. Cette soupe est un mélange des ions ou des noyaux atomiques. Mes chers spectateurs, il ne faut pas que vous imaginiez cela à la soupe de sirop. Sa température avoisinait en fait quelques millions de millions de degrés et sa densité était énorme.  Et un jour, nous ne savons vraiment pas pourquoi, peut-être, par un accident de Dieu, elle a explosé, toute seule. Voyons cela ! 

Sur l’écran géant, la soupe bouillonnait de plus en plus forte, puis, une boule énorme se gonflait…
Avec des yeux tout ronds, le petit confucianiste s’arrêta de respirer, et la Grande Personne était sur le point d’applaudir ...
Tout à coup, l’écran noir.
Tout redevint calme...

Un ’instant plus tard, des tapages de disputes sortaient de la coulisse.

-    Qu’est-ce qui se passe, quel est ce vacarme ? cria la Grande Personne. 
-    Je vous demande pardon, expliqua le professeur Robotique. Je crains que nous ne devions nous arrêter un instant, avant que le feu et le bruit agissent. Il y a encore certains scientifiques qui ne sont pas d’accord avec ce scénario. Ils croient qu’il est stupide qu’il y ait un océan de soupe avant la naissance de l’Univers. Car l’océan de soupe représente une vue de l’extérieur, or c’était impossible au commencement. A ce moment-là, la seule chose qui existait, c’était l’intérieur. Cela va vous apparaître étrange cette fois-ci encore, selon la conception la plus récente, le commencement de l’histoire de notre Univers était représenté par un peu de fumée. Voyons cela ! 

L’écran géant se ralluma. Un panache de fumée de couleur gris se révéla obscurément du fond noir, comme des traces de fantômes qui faisaient des zigzags...

Des chuchotements se firent dans la salle :
-    Pourquoi le professeur change tout le temps son idée ?
-    Son Univers était bâti en sable, il ne tient qu’un moment.
-    Chut ! 

La voix du professeur Robotique poursuivit :
-    Cette fumée d’énergie extrêmement chaude forme l'horizon de notre connaissance. Nous ne pouvons plus remonter au-delà. Cela ne signifie pas qu'il n'y avait rien avant. Cela veut simplement dire que nous ne savons pas. Et alors, un jour, nous ne savons vraiment pas pourquoi, peut-être, par un accident de Dieu, elle a explosé, toute seule. Voyons cela !

Une lumière aveuglante éclata tout à coup au sein du fond noir de l’écran géant, avec un son épouvantable…




 Le professeur Robotique applaudit tout seul :

-    Bravo ! Le voilà, le Big Bang ! Notre Univers est né ! Mesdames, messieurs, le plus grand moment nous arrive !  Grâce à cette explosion, nous sommes là !  
-    Enfin, le Big Bang ! murmura la Grande Personne.
-    Pourquoi Big Bang ? Je n’arrive pas à comprendre, commenta le petit confucianiste. À mon avis, un coup de fumée ne fait plus de bruit qu’un pet, comment peut-on arriver à imaginer le bruit de l’explosion d’une bombe énorme ?
-    Puisque le professeur ne dit rien sur ce sujet, on ne dit rien. On dit seulement Bravo pour applaudir ce grand moment, mais on a compris quelque chose, fit la Grande Personne avec des gestes burlesques. Nous ne sommes pas idiots.
-    Bien sûr, ce n’est pas nous, l’idiot ! 

Accompagné d’un geste notable, la voix du professeur Robotique reprit :
-  Le terme Big Bang ne représente pas le son d’un bruit, mais la véritable explosion de la nucléosynthèse primordiale. En d’autres termes, une explosion très chaude, très très chaude, incroyablement chaude ! Seulement un millionième de seconde après le Big Bang, la température de l’Univers a atteint 10 000 milliards de degrés, avec la pression très tendue. Alors, c’est par cette chaleur extrême que l’Univers est né subitement. Je vous raconte ce miracle.
-  Grâce à la chaleur de l’énergie pure, prit un ton plus lent le professeur, fabriquée par la fumée du Big Bang, une expansion de la dimension dans laquelle est né l’espace-temps s’est créée. Désormais, la dilatation de la semence de l’Univers permet de se passer terriblement vite dans le temps. Par notre calcul approximatif, nous savons maintenant que, après le Big Bang, l’Univers a poussé très rapidement. On est passé de la taille d’un atome à la taille d’une orange, en moins d’un mille milliardièmes de seconde, presque instantanément. Et en cent secondes seulement, il est devenu aussi vaste que notre système solaire, c’est-à-dire déjà des milliers de milliard de kilomètres de large. C’est ainsi que l’histoire de l’Univers a commencé.


-    C’est chaud ! dit la Grande Personne toute agitée.
-    A la fois, poursuivit le professeur Robotique, accompagnant son déploiement et se gonflant de plus en plus, l’Univers refroidit à chaque instant. Ce refroidissement crée la première matière sous la forme de particule subatomique en innombrable billion. C’est une chose à jamais avoir existé. On peut dire qu’à partir de cet instant, l’Univers a commencé à avoir son premier peuple.
-    Enfin, pépé qui va grandir. C’est ce que j’attendais, chuchota le petit confucianiste. Mais ça m’étonne comment peut-il savoir tout ça ? Comme si le professeur se trouvait juste à côté du Big Bang, avec un chronomètre. Est-ce que c’est possible ? 
      - Avec les scientifiques, tout est possible ! lui répondit vaguement la Grande Personne.


La voix du professeur Robotique reprit :
-    Mesdames, Messieurs, Il ne faut pas vous imaginer que l’agrandissement de l’Univers est comme une croissance d’enfant qui se développe en paix et plein d’amour. Par notre observation, il semble que la première formation pour le peuple de l’Univers se soit faite par la violence destructrice dans un processus incroyable.
-    Comment cela ? Ce n’est pas comme Adam et Ève qui vivaient dans le jardin d’Eden ? L’Univers agrandi dans la violence, est-ce que c’est possible ? demanda le petit confucianiste.
-    A mon avis, c’est possible, fit la Grande Personne. Avec l’explosion nucléaire, sans paix ! Ça alors, je le crois !

La voix du professeur Robotique résonna :
-    La raison est simple. Les particules qui composent l’Univers se séparent en deux types : La moitié est faite de la même matière que celle qui nous compose, et l’autre moitié est l’opposée de la matière, une chose nommée antimatière. Lorsque les deux se rencontrent, elles s’annihilent. Ceci est la source de conflits de l’Univers. Nous pouvons maintenant décrire ce processus : l’explosion de la nucléosynthèse primordiale fait concentrer les particules subatomiques pour composer les photons, c’est à dire les particules de radiation. Ces êtres sont une race extraordinaire. Ce sont des combattants nés. Dès que ces photons sont créés, ils ne savent qu’une chose : détruire les autres. Sans processus diplomatique, ils s’engagent immédiatement dans le combat monstrueux tout en se jetant directement les uns sur les autres pour se cogner. Voyons cela ! 

Sur l’écran géant, le grésillement dense des petites lumières balayait l’espace noire. On ne savait pas qui tirait vers qui. Toutes les lumières s’envolaient partout, tout en faisant des collisions comme des kamikazes, étincelant sans arrêt de petits éclats en fourmilière.

La voix du professeur Robotique expliqua :

-    Le processus du Big Bang est très dur. La collision de corps à corps fait éteindre beaucoup de petites vies tout de suite. Beaucoup de morts. Ce que nous savons maintenant, dans les batailles primordiales de la création de l’Univers, à peu près 96 % de l’énergie sous forme de photons sont morts. On dirait que tous les peuples photons furent presque immédiatement détruits …


-    Je déteste la violence ! cria quelqu'un.
-    Je déteste les kamikazes.
-    Je déteste les massacres ! cria la Grande Personne.

La voix du professeur Robotique insista :

-    Je comprends bien votre sentiment, mais nous sommes scientifiques, nous ne racontons des choses que par le fait prouvé dans les laboratoires. Pour vous convaincre, nous avons des preuves à vous montrer. Nous pouvons même vous faire voir, avec nos instruments très modernes, les fossiles de ce massacre.
-    Montrez-nous, les fossiles. Nous voulons bien en voir, cria La Grande Personne.
-    Allez chercher dans votre cuisine, dit le professeur Robotique, si vous avez équipé d’une micro-onde. C’est la méthode la plus simple pour que je vous montre la vérité. Cet appareil qui vous sert à faire chauffer votre repas fait des rayonnements micro-ondes qui sont en fait de la basse énergie qui représente les fossiles de photons dans l’échelle de l’Univers.
-    Qu’est-ce que vous dites ? C’est quoi la basse énergie ?
-    Simplement dit, le feu froid. Cette énergie est justement le vestige du massacre de l’époque chaude. Voyons, grâce à la technologie moderne, sans besoin d’aller au laboratoire, vous pouvez découvrir directement le prodige extraordinaire de la création dans votre cuisine. Quand vous sentez la saveur d’un repas, vous sentez l’odeur du plus grand massacre de l’histoire universelle.
-    Écœurant !
-    Non seulement nous pouvons vous montrer la preuve par la technologie similaire, mais également vous exposer les photos de ce massacre. Vous allez me demander est-ce que c’est possible ? Comme vous le savez, le temps ne peut effacer toutes les traces d’un grand événement historique. Les voilà, les fossiles des morts de cet événement conservaient jusqu'à aujourd'hui dans l’espace, tout en remplissant le fond de notre Univers comme un cimetière incroyable. Nous prenons donc des photos. Voyons cela !

Sur l’écran géant, une immense boule elliptique, formée de petites luminescences vertes, se trouva dans l’obscurité…



La voix du professeur Robotique précisa :
-    Cette boule est le fond diffus cosmologique de notre Univers. Les petits rayonnements verts que vous avez vus, comme le feu du spectre, nous les appelons rayonnements fossiles, ce sont une accumulation des cadavres de rayons qui ont perdu de l’énergie dans la bataille du Big Bang. Grace à l’existence de ces fossiles qui forme un cimetière, nous savons la figure géométrique de notre Univers aujourd'hui.

-    J’ai froid, dit le petit confucianiste en serrant les mains de la Grande Personne.
-    Ne craint rien, mon ami, lui dit la Grande Personne pour le rassurer, ils n’existent pas, ces fossiles.
-    Si ! ils existent, je les ai vus.
-    D'où as-tu vu ce genre de chose ?
-    Quand j’étais petit, une fois j’avais suivi mon père à traverser une montagne dans la nuit très calme, et nous y sommes passé à travers un cimetière abandonné. Là j’ai vu des feux verts flottant dans l’air. Ça m’a fait trembler, tu l’imagines. Mon père m’a dit alors que ce sont des feux froids, appelés aussi feux des fantômes. Ce lieu était un champ de bataille dans le temps antique. S’il fait beau le soir, on peut les voir partout dans ce cimetière.
-    Mon ami, ce n’est qu’un mauvais souvenir. C’est déjà passé ce cauchemar, continua la Grande Personne en le consolant.
-    Je voulais dire …
-    Ne dit rien ! fit la Grand Personne en l’arrêtant. Ne dit rien surtout. Il a des preuves, nous n’avons rien, alors, c’est lui qui possède la raison pour le moment.

Le professeur Robotique interrogea : 
-    Y a-t-il des questions ?
-    Puisque le Big Bang a détruit toutes ces créatures, pourquoi sommes-nous encore là ?
-    Bonne question ! Fort heureusement, dans la bataille primordiale de la création, il y a quand même 4 % des peuples photons qui survécurent. Ce sont eux qui ont formé les héros de notre Univers après 10 secondes de Big Bang, pour permettre, plus tard, de l’existence du rayonnement des étoiles dans le domaine visible. Et c’est une chance pour nous, car ce résidu a créé l’Univers tel que nous le connaissons aujourd'hui. On peut dire que nous somme le fruit de la fumée qui fuit du Big Bang. Encore des questions ?
……

Après un moment du silence de mort, le discours du professeur Robotique continua :

-    Quelques minutes plus tard du Big Bang, la température de l’Univers descendit à un milliard de degrés. A cet instant là, les protons et les neutrons commencèrent à s’associer pour former les noyaux des atomes. Les premiers noyaux atomiques se formèrent trois minutes après le Big Bang. Ce sont eux qui remarquèrent l’accouchement de l’histoire de la matière. Dorénavant, l’Univers était constitué de radiation et de matière, sous forme de protons, de noyaux d’hélium et d’électrons. A partir de l’instant même, l’Univers s’est purement engagé dans le processus de l’expansion et du refroidissement, qui ont permis à la matière cosmique de se former en nuages. Et pendant près de trois cent trente mille ans, les nuages finirent par s’éclaircir. L’Univers fut enfin visible. Cela nous permit d’observer enfin comment l’Univers est passé des nuages de gaz aux centaines de milliards de galaxie qui tourbillonnent dans une gigantesque danse céleste.
Le professeur Robotique éleva son index :  
-    Il faut préciser que personne ne sait avec certitude quand la matière s’est regroupée pour former les galaxies. Pour cet Univers en gestation, il y a encore de nombreuses choses que j’aimerais découvrir. Mais ce qu’on sait de façon sûre, c’est que, du Big Bang jusqu'à aujourd'hui, le processus d’expansion a duré environ treize virgule sept milliards d’années sans arrêt, et il continue désormais.  Voyons cela !


Sur l’écran géant, des nuages sombres s’éclaircissaient doucement et se mettaient à tourbillonner. Ils finissaient par se diviser en différentes formes de tourbillons de galaxies aux couleurs splendides, et s’entrecroisaient de temps en temps en mouvement…




La Grande Personne agita le petit confucianiste :
-    Allez ! Allez ! Vois cela, la paix arrive !

Le petit confucianiste s’était évanoui depuis un moment.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire