Les cours sont donnés par le petit confucianiste Xinming

Ma photo
Les cours sont donnés par le petit confucianiste Xinming. Originaire du Yunnan, Chine, doctorat de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), le petit confucianiste Xinming prétendait qu'il était le successeur du confucianisme pratique, et pour cette confession il avait écrit les Livres de Datong en chinois, comme un essai de confiance. À Paris, pour déchiffrer "Zhou Yi", lequel est dit être le plus difficile livre, il communiquait spirituellement souvent avec Confucius, en obtenant un succès le plus fier de lui-même. Avec les connaissances de Yi-Jing, il comprend par cœur la signification du but confucianiste établi par les anciens Saints confucéens : montrer le cœur de l’Univers, donner la vie saine aux hommes de la Terre, et succéder au savoir unique, chercher la Paix éternelle. Alors il jure sincèrement au ciel qu'il pratique ce but jusqu'à mort.

mardi 21 avril 2020

Conte II : Lequel est un mythe, Pangu? Big Bang?



Le petit confucianiste s’évanouit du Big Bang. Heureusement, la Grande Personne avait appris aux secourismes de son service militaire, ça donna justement l’occasion de le servir à lui réveiller.
-   Qu’est-ce qu’il ne va pas ? lui demanda la Grande Personne, faut-il aller à l’hôpital ?
-   Excuse-moi, je suis très sensible, dit désespérément le petit confucianiste. Je ne sais pas pourquoi…, je me sens très mal avec le Big Bang …
-   Alors, partons d’ici !
-   Non, je préfère rester plutôt que partir tout en lâchant le sujet de notre prédilection, mais je voudrais en changer une autre version, si possible.
-   Quelle version ?
Le petit confucianiste sorti un DVD de sa poche.

La Grande Personne se leva donc à parler au professeur Robotique :
-   Excusez-nous, professeur, puis-je poser une question ?
-   Bien sûr, mes petits. C’est justement le moment de votre temps, lui répondu poliment le professeur. Pour la promotion de science, j’ai besoin toujours de votre parole. Que voulez-vous dire ?
-   Je voudrais lire ce DVD avec votre écran, si possible ?
-   Un DVD ? Qu’est-ce que c’est ? interrogea le professeur.
-   C’est un film.
-   Un film ? À mon conseil, c'est mieux que vous le regardez à la maison. Mais s’il s’agit d’un film concernant la Création, je serais avec plaisir de partager votre DVD avec tous les spectateurs.
-   C’est justement une autre version de l’histoire de la Genèse, fournit par mon ami, le petit confucianiste, et celle-ci est tout à fait différente de la version de Big Bang, mais aussi avec plein de surprises.
-   Parfait ! Je vous remercie de cette recommandation. Mesdames Messieurs, éleva-t-il sa voix, un spectateur parmi vous voulait proposer sa version personnelle de la Création qui est différent de celle de la science. Ce sera une provocation des discussions qui favoriserait la progression de la science. Je vous donc invite de partager ce DVD avec nous.

Vous devez s’empresser de savoir à quoi parle-t-il de ce DVD, mes chères lectrices et chers lecteurs, n’est-ce pas ? C’est un film qui raconte comment enseigner les enfants à la connaissance de la Genèse dans la société primitive.
Mais quoi ! La société primitive pratique aussi ce genre de l’enseignement ?
Mais oui, naturellement, puisque cette société fait aussi une partie de l’histoire de l’humain. On dirait que ce soit un sujet auquel les gens de la société moderne ne souhaitassent guère de croire qu’il existe. Au moins, les évolutionnistes ne le croiraient pas. Ça c’est sûr.
Alors, les lumières s’éteignirent doucement, et tout le monde se mit à calme tout en attendant un spectacle soupçonnable.

Le voilà ! Au milieu d’une clairière de la forêt de bambou, une école primaire sous plein d’air. Pas de grandes constructions, que de vert. Sous le sombre verdoyant des bambous, des écoliers furent là, en classe avec leurs tables ainsi que leurs chaises tout en fabriquant en bambou.
Sur les tables, deux œufs de poule et deux bols devant chacun, comme si le petit déjeuné fut déjà prêt.
Sans matériel moderne, ni de professeur en costume, seulement une jeune fille très jolie qui vint de brûler des bâtonnets d’encens.

Accompagnant des chants des oiseaux, elle se mit à parler en articulation très claire avec un ton doux comme une musique légère :
-   Mes enfants, cette fois-ci, je vais vous raconter l’histoire de tout commencement dans lequel notre Univers est né. Est-ce que vous aimez l’écouter ?
-   Oui, mon professeur ! fit ensemble tous les écoliers.
-   Bon ! On commence. Lorsque nous regardons le ciel, nous nous demandons : Qu’est-ce que c’est le ciel ? A-t-il un nom spécifique ? Oui, mes enfants. Il se prénomme Univers, qui est notre grande maison incommensurable dans laquelle se logent plein d’étoiles qui font le ciel splendide.

Elle fit une petite pause, puis :
-   Je sais que vous voulez savoir à quoi ressemble-t-elle notre belle grande-maison, n’est-ce pas, mes enfants ?
-   Oui, mon professeur, répondu tout le monde.
-   Ceci est une question qui n’est pas facile à répondre, mes enfants. Parce que l’Univers est très grand de manière que personne ne puisse l’observer directement parmi nous. Mais n’inquiétez pas, cette connaissance a été découvert par notre ancêtre. Aujourd'hui, je vais vous transmettre ses connaissances en principes.

-   Très intéressant ! On dit que le singe est l’ancêtre de l’homme, chuchota la Grande Personne à l’oreille de petit confucianiste. Elle va transmettre des connaissances de singe ?
-   Ce n’est pas drôle, répondu à voix basse le petit confucianiste. Ils sont hommes primitifs, différents des hommes modernes qui croie que le singe soit l’ancêtre de l’homme.

La jeune fille éleva un œuf dans la main et dit :
-   Vous voyez ceci, mes enfants, dis-moi à quoi ressemble-t-il ?
-   Une boule elliptique.
-   Bonne réponse. Justement, mes enfants, la figure de notre Univers est en elliptique comme un œuf. Certes, il n’est pas si petit qu’un œuf dans ma main, la taille réelle de l’Univers est immense et immensurable, afin de contenir le ciel entier avec toutes les étoiles.

-   Ouais ! Tu as entendu ? chuchota la Grande Personne. Elle dit que l’Univers ressemble comme un œuf. Tu ne trouves pas qu’elle montre la même image que celle du professeur Robotique sur sa photo de l’Univers ? Comment s’appelle-t-elle…
-   L’image elliptique montrée par le fond diffus des rayonnements fossiles, répondit en voix basse le petit confucianiste.
-   Oui, c’est ça. Alors, ça fait une coïncidence de la découverte entre les hommes primitifs et les cosmologistes modernes ?
-   Aucune idée.





La jeune fille continua son éducation :
-   Voilà, vous avez su la figure de l’Univers, ensuite, vous devez savoir à quoi ressemble-t-ils tous les habitants qui logent dans cette belle maison elliptique. Et cette fois-ci, je veux que ce soit vous qui la découvrez vous-même. Comment faire ? J’ai déjà préparé deux œufs avec deux bols devant vous tous. Et maintenant, vous prenez un des œufs et le casser dans un bol. Faire attention, ne faut pas casser mal… voilà, c’est comme ça. …Bien fait ! Tout le monde est prêt ?
-   Oui, mon professeur !
-   Bien ! Voyons, lorsqu'on casse un œuf, on a ouvert la porte pour découvrir l’intérieur de l’Univers, qu’est-ce que vous avez vu, mes enfants ?
-   Une boule jaune se trouve au milieu, entourant de liquides transparents, mon professeur !
-   Bien ! Bonne découverte ! On appelle la boule à jaune d’œuf, et le liquide, blanc d’œuf. Je vous montre cela, mes enfants, ce n’est pas pour vous appendre le secret d’un œuf, c’est pour vous découvrir le secret de l’Univers. Alors, répondez-moi quelle figure a-t-il le jaune d’œuf ?
-   Rond, mon professeur.  
-   Répondez bien ! Voyons, puisque la coque symbolise l’Univers, bien naturellement, l’intérieur de laquelle doit en avoir le symbole des habitants. N’est-ce pas, mes enfants ?
-   Oui, mon professeur !
-   Voyez bien, mes enfants, le jaune d’œuf vous montre que toutes les étoiles qui se logent dans notre belle grande-maison universel sont en forme sphérique. Cela fait une différence que l’Univers dont la forme est en ovale. Il faut bien noter cela, mes enfants, parce qu’il n’existe pas une étoile en elliptique, et l’Univers en rond. C’est clair ?
-   Oui, mon professeur !
-   Il faut que vous observiez le soleil et la lune après le cours, pour prouver vous-même que la connaissance à laquelle vous avez appris est bonne, mes enfants.
-   Oui, mon professeur !
-    Et ensuite, je vous montrerais la composition de l’Univers. (Une petite pause) Certes, vous avez remarqué deux choses se trouvant dans le bol : le jaune d’œuf et le blanc d’œuf, n’est-ce pas, mes enfants ?
-   Oui, mon professeur.
-   Ce sont la composition d’un œuf. Mais l’Univers est aussi composé par deux choses similaires : la matière et l’air. Pour l’apprendre, pouvez-vous me répondre d’abord quelle couleur possède-t-il le blanc d’œuf, mes enfants ?
-   Sans couleur, mon professeur.
-   Bonne réponse. Le blanc d’œuf est transparent, c’est-à-dire sans couleur. Pourtant, l’air est transparent également. Alors, vous devez avoir compris que le blanc d’œuf symbolise l’air par sa nature transparent, et aussi le jaune d’œuf, la matière, dans la démonstration. Je vous dis le mot symboliser, ça veut dire que pas tout à fait réel. En réalité, la matière sèche est beaucoup plus solide que le jaune d’œuf qui sature plein d’eau réservé pour la vie, et l’air, plus transparent que le blanc d’œuf préparé pour la vie. Mais cela ne donne pas une difficulté à comprendre le sens de cette démonstration, n’est-ce pas, mes enfants ?
-   Oui, mon professeur.
-   Mais le problème n’est pas fini. Dans cette démonstration, le vrai problème est pourquoi les corps célestes doivent être rond ? Vous voyez bien votre environnement, les table de bambou, ainsi que tous les choses entourant de vous, y compris nos corps humains, chacun reste à sa forme différente, seulement pas en ronde. Alors, pourquoi les corps célestes doivent être rond ? Pouvez-vous me répondre ?
-   Non, mon professeur.
-   La réponse se trouvant dans votre bol aussi. Vous voyez bien le jaune d’œuf qui est enveloppé par le blanc d’œuf, cela exprime que les corps célestes sont suspendus dans l’air, n’est-ce pas, mes enfants ?
-   Oui, mon professeur.
-   Lorsqu'ils sont suspendus dans l’air, ils doivent se manifeste la forme ronde pour nous, l’être humain, comme le cas du soleil et la lune. Cela est une grande connaissance pour vous, mes enfants, qui vous fait comprendre que la Terre, qui est sous nos pieds et qu’on ne savait pas sa figure, doit être ronde quand elle est une planète flottant dans l’air. Pour comprendre cela, vous imaginiez que vous êtes debout sur la lune pour voir la Terre lorsque vous fermiez les yeux le soir au lit, vous trouveriez un jaune d’œuf dans l’air. J’espère qu’il n’est pas très difficile à vous l’imaginer, mes enfants.
-   Non, mon professeur.
-   Bien ! Ensuite, vous me répondez une question, mes enfants : le jaune d’œuf et le blanc d’œuf, lequel est le plus ressemblant à liquide ?
-   Le blanc d’œuf, mon professeur.
-   Bonne réponse. Comme vous voyez, le blanc d’œuf en liquide possède un caractère de couler, donc, l’air doit avoir aussi ce caractère, mais couler sur la scène de l’Univers. Voyons, cela nous conduirait un spectacle splendide : l’air coule partout dans l’espace cosmique sans arrêt en emportant des corps célestes, mais il ne peut faire des mouvements que de tourbillons dans le cadre elliptique, à quoi les orbites en rond se sont créées pour les corps célestes. Mes enfants, toutes les étoiles se déplacent sur ses orbites rondes, et la démonstration de l’œuf vous montre que c’est l’air qui emporte les étoiles en mouvement, comme le blanc d’œuf charrie le jaune d’œuf.  Ceci est une grande histoire nous racontée de votre bol. Certes, il faut avoir un peu de l’imagination, à faire tourner le blanc d’œuf dans un grand espace en charriant de jaune d’œuf. C’est ainsi qu’on fait l’Univers tout entier en mouvement. Maintenant, on a animé notre Univers, oui ou non, mes enfants ?
-   Oui, mon professeur.
-   Non, pas encore. Ne faut pas penser que l’Univers est vivant grâce à des mouvements physiques qu’il se fait. Le plus important n’est pas là. Le plus important est que notre Univers doit engendre la vie comme nous. Ceci est le but de tous les mouvements de l’Univers. Ça, c’est essentiel. Si vous voulez chercher la cause, on dirait que le secret reste encore dans votre bol. Bon, je vous fais comprendre tout de suite. Alors, répondez-moi d’abord, mes enfants, quelle couleur a-t-il le jaune d’œuf ?
-   Jaune, mon professeur.
-   Bien sûr qu’il est jaune, puisque c’est un jaune d’œuf. Et maintenant, pouvez-vous me dire à quoi ce jaune d’œuf va-t-il devenir, mes enfants ?
-   Un petit poussin.
-   Oui, c’est bien ça, mes enfants ! Il va devenir un petit poussin ! Une petite vie ! Alors, si on se demande pourquoi le jaune d’œuf doit donner la vie ? on pourrait se répondre parce qu’il soit en couleur jaune. C’est ça, le secret. Alors, avez-vous remarqué que notre planète Terre est aussi jaune, mes enfants ?
-   Oui, mon professeur.
-   Par conséquent, elle va nous donner quoi ?
-   La vie, mon professeur.
-   Oui ! Notre vie, ainsi que toutes les vies de la planète sont tous venues de la terre jaune.

-   Hé ! L’homme primitif dit que la Terre est jaune, chuchota la Grande Personne à l’oreille de petit confucianiste, mais notre photo de satellite artificielle nous montre que la Terre est une planète bleue.
-   Calme-toi, lui répondit-il en voix basses. Bleu est la couleur d’eau, elle ne parlait pas d’eau.

La jeune fille poursuivit son cours :
-   Bien-sûr, ce n’est pas la couleur jaune qui donne la vie, mais les matériels qui se composent la vie doivent être la terre jaune de notre Univers. Il faut encore parler de l’eau ici, car pour composer la vie, la terre jaune doit mélanger avec de l’eau, comme le cas du jaune d’œuf qui sature plein d’eau. Mais l’eau est une autre histoire dont je vais vous raconter à une prochaine fois. Et maintenant, on continue de se concentrer sur l’œuf de votre bol, vous êtes d’accord, mes enfants ?
-   Oui, mon professeur.
-   Bien !  Alors, la vie procède de la terre jaune, comme le poussin vient du jaune d’œuf, c’est parce que, dans notre Univers, il se trouve certaine matière fabuleuse, qui s’appelle la terre jaune. Cette matière possède la possibilité de composer la vie, et sa composition la plus compliquée et la plus parfaite est nous, l’homme. Et, pour qu’il puisse faire naître la vie dans l’Univers, il faut que cette matière de l’Univers s’amasse pour former une planète dans l’espace, comme le cas de notre planète Terre. Ça, c’est la raison pour laquelle nous vivons sur la planète Terre, parce que la terre jaune fait notre mère. Maintenant, je vous ai parlé de la planète Terre, et de l’homme. À ce sujet, vous devez vouloir de savoir comment venir le premier homme, n’est-ce pas, mes enfants ?
-   Oui, mon professeur.
-   Ceci est la même histoire que d’où vient le ciel et la Terre, parce que le premier homme était apparu entre le ciel et la Terre. Cela prouve que la raison de l’existence de l’Univers est pour la vie, et celle de l’homme est le sens suprême de son existence. Voyons, l’Univers et l’homme, ils sont toujours ensemble, comme l’œuf pour la poule, et la poule pour l’œuf, on ne sait jamais qui est apparu en premier entre eux.

-   Hé, tu as entendu ? dit en voix basse la Grande Personne, l’homme est né à même temps que l’Univers. Il parait que les Primitifs n’a pas eu la connaissance de la théorie de l’Évolution.
-   Moi non plus, lui riposta le petit confucianiste. Mais c’est sûr qu’ils ne produisent pas de « paradoxe de l’œuf et de la poule ».

La jeune fille commença de raconter la belle histoire de la Genèse :
-   Au commencement, notre Univers n’est pas si clair comme l’œuf de poule cassé dans votre bol, parce qu’en fait l’Univers n’est pas encore né à ce moment-là. Vouliez-vous savoir sans doute ce qu’il y avait avant de la naissance de l’Univers, mes enfants ?
-   Oui, mon professeur.
-   Avant de la naissance de l’Univers, il n’existe qu’un pur chaos originel qui régnait tout. Ou bien autrement dit, l’Univers reste encore en état de chaos. Mes enfants, je vous ai montré la tournure de l’Univers dans votre bol, alors, vouliez-vous encore que je vous montre celle de Chaos ?
-   Oui, mon professeur.
-   Regardez bien ce que je fais.

La jeune fille cassa un œuf dans un autre bol, puis fit mélanger, mélanger, fort bien mélanger, comme si on mélangeait les étoiles, l’espace, la matière et le temps.
-   Le voilà, le chaos est fait. Et maintenant, c’est votre tour de le fabriquer. D'abord, prenez l’œuf resté devant vous, puis cassez-le dans le bol vide. Bien fait ! Alors, prenez les baguettes de bambou et fait mélanger comme moi. Oui, c’est comme ça. Tout le monde est près ?
-   Oui, mon professeur.
-   Mes enfants, maintenant, il y a deux bols devant vous, un représente l’Univers, l’autre, le Chaos. Vous voyez bien la différence. Dans l’Univers, on peut distinguer le ciel et la Terre, mais dans le Chaos, il n’y a plus du ciel, ni la Terre, ni la vie, seulement des liquides confus qui restent. La différence est-elle claire dans cette comparaison, mes enfants ?
-   Oui, mon professeur.
-   Vous avez des questions sur le Chaos ?
-   Est-ce que le Chaos reste encore dans la coque ovale ? demanda un des élèves.
-   Bonne question ! Je vous dis tout d’abord que, mes enfants, dans le chaos originel, il n’y avait pas de l’espace, ni de la matière, ni de temps, même ni de fumée, ni d’océan de soupe, mais ça ne dit pas que tous ces choses n’existent plus. Ils existent peut-être toujours, mais ils se sont mélangés ensemble, impossible de les discerner. Alors, si vous me demandiez : est-ce que la forme de Chaos reste encore en elliptique, je vous répondrais : je ne sais pas. Puisque la nature de Chaos est désordonnée, indistincte, incertaine, imprévisible, instable, on ne saurait donc sa forme. Si l’on peut la décrire, ce n’est plus le Chaos. J’ai bien répondu votre question, mon enfant ?
-   Oui, mon professeur.
-   Bien ! Mais il y a une chose importante que vous devez prendre, mes enfants, c’est que le Chaos n’est pas néant. Il n’est jamais en obscur. Voyez bien le chaos que vous avez fabriqué dans votre bol, mes enfants, répondez-moi en quelle couleur est-il ?
-   La couleur jaune, mon professeur.
-   Oui ! Mes enfants, le chaos fabriqué par vous reste en couleur jaune, c’est-à-dire que, dans le vrai Chaos, la terre jaune, cette matière fabuleuse qui peut composer un jour la vie, n’a pas disparu, elle reste toujours là-dedans, mélangé avec tous les autres choses. Ceci donne de l’espoir au Chaos originel, comme si la promesse avait bien profondément enterré là-dedans. Regardez bien, mes enfants, la couleur jaune fait bien allier l’Univers avec le Chaos dans les deux bols, ce point commun suggère qu’un jour le Chaos deviendrait l’Univers en vie. C’est clair, mes enfants ?
-   Oui, mon professeur.
-   Je dois vous faire noter que, mes enfants, le Chaos originel et l’Univers, ils ne sont pas la même taille, tout à fait comme le cas de l’œuf et la poule, qui ne possèdent pas la même dimension. Le Chaos originel est beaucoup plus petit que l’Univers, comme une concentration de celui-ci. Est-ce qu’il est si petit comme l’œuf que vous avez cassé dans votre bol ? Ça alors, je ne peux pas le savoir, mais je sais qu’il n’est pas protégé par une mince coquille calcaire.

-   Hé, c’est vraiment étonnant, chuchota la Grande Personne. Sans besoin d’arrêter le temps, ni de le rembobiner jusqu'au point de la naissance de l’Univers par l’ordinateur puissant, seulement aller prendre un œuf dans la cuisine, les Primitifs obtiennent déjà le point de tout commencement. Je crains que cette méthode si simple ait beaucoup dépassé l’imagination des cosmologistes modernes.
-   Les cosmologistes modernes aimaient bien faire des recherches difficiles pour des résultats simples, lui répondit tout bas le petit confucianiste. Je t’ai déjà dit, l’homme primitif est différent de l’homme moderne.

La jeune fille continua son cours :
-   Puisqu'il n’y a pas de temps à mesurer avant la Genèse, on ne sait pas combien de temps le Chaos resta déjà. Et un jour, on ne sait pas pourquoi, peut-être, c’est par l’amour de Dieu, le Chaos tomba enceinte tout seul. En autre terme, un tout petit embryon se mit à former tout seul au sein du Chaos, qui a déclenché le compteur du temps. C’est étonnant, n’est-ce pas, mes enfants ?
-   Oui, mon professeur.
-   Cette surprise ne représente pas d’un atome primitif, ni de la fumée non plus. En fait, elle fut beaucoup plus compliqué qu’un atome primitif, car il fut une vie qui put se développer en silence. Alors, tel l’enceinte d’une femme humaine qui fait le gonflement de ventre, cette conception fit dilater également le Chaos. Avec le temps, la conception progressa doucement. Au fur et à mesure que la petite vie se développa, le Chaos s’agrandit petit à petit. Quant à la petite vie merveilleuse, elle endormit en paix comme un loir dans son abri enchantant. Naturellement, son sommeil fut beaucoup plus long que la totalité de race de loir. Un jour, le Chaos en gonflant a fini par exploser. Mes enfants, ceci est un grand événement pour nous, car cette explosion signe la naissance de l’Univers.

-   Hé ! Le Big Bang ? fit la Grande Personne avec un grand étonnement. Les Primitifs parlent aussi le Big Bang ?
-   Calme-toi ! fit le petit confucianiste. Ce n’est qu’une éclosion, n’a rien à voir avec l’explosion, de la nucléosynthèse primordiale.

Après une petite pause, la jeune fille continua :
-   Ça fit alors du bruit, cette explosion, qui fit réveiller sans doute ce petit miracle, unique au monde. Il se mit à bouger ce nouveau-né, qui ne s’agit pas d’un poussin qui sort d’un œuf, ni un pépé qui va devenir un héros pour gagner des guerres, seulement un petit garçon ravissant, qui est baptisé par nous un nom : Pangu. C’est-à-dire la Racine de l’Antiquité dans le sens de la prononciation de ce mot. Devinez-vous, mes enfants, qu’est-ce qu’il faisait après le réveil ? (Une petite pause.) Il ouvrit les yeux, regarda par tout, et trouva qu’il fut entouré par de l’obscurité chaotique, rien à voir, rien d’intéressant, puis, il referma les yeux, continua de poursuivre ses rêves, comme s’il n’aimait pas ce monde où il arriva. Mes enfants, voulez-vous savoir à quoi ressemble-il, ce petit dormeur ?
-   Oui, mon professeur.
-   Surpris encore. En fait, ce dormeur posséda des pouvoirs. En dormant, son aspect du corps changea au fur et à mesure de ses rêves. Lorsqu'il eut rêvé d’un arbre, son corps devint l’arbre, et lorsqu'il eut rêvé d’une fleur, il fut la fleur. Ce fut ainsi que son corps faisait muter neuf fois par jour, tantôt dinosaure, tantôt l’oiseau, tantôt poisson, tantôt cheval…, comme s’il était en train de chercher en dormant sa figure parfaite pour se montrer au monde. Vous saviez, mes enfants, après l’explosion du Chaos originel, le temps commençait à compter. Cette recherche fantaisiste fit longtemps. Je ne sais pas exactement combien de temps passé, 18 000 ans peut-être, mais je sais bien que, dans cette période-là, il essaya déjà toutes les tournures de la vie de l’Univers entier, qui pourront apparaître un jour dans ses conditions. Et enfin, sa figure finit sur celle de l’homme. Mes enfants, notre corps physique est ainsi aujourd'hui, différent de l’animale, de la plante, c’est grâce au petit Pangu qui le choisit pour nous. Est-ce que nous devons remercier cet ancêtre, mes enfants ?
-   Oui, mon professeur.
-   Bien ! Continuons notre histoire de la Genèse. Le petit Pangu s’éleva enfin comme un homme. Il fut un petit garçon remuant et il joua librement dans le chaos originel. Cependant, son instinct naturel d’aimer danser se développa. Alors, il tourna, tourna, tourna en dansant sans arrêt. Devinez-vous, mes enfants, qu’est-ce qu’il provoquait ? Même le petit Pangu lui-même n’y a pas pensé, cette agitation fit un grand événement pour l’histoire de l’Univers : le chaos originel tout entier commença doucement de tourner en suivant le rythme de la danse. Ça faisait splendidement un grand tourbillon de l’Univers. Et en plus, mes enfants, le tourbillon provoqua un autre miracle incroyable dans le chaos : l’air et les matières légères commençaient à distiller du chaos originel et se vaporiser doucement vers haut, et ceux de lourdes, tomber légèrement en bas. Petit à petit, l’air se forma le ciel en haut, et les matières légères se concentrèrent pour former les étoiles dans le ciel ; quant aux matières lourdes, elles se concentrèrent durement en faveur de la fabrication des planètes, surtout les matériels des terres jaunes, ils se formèrent des planètes Terres dans l’Univers. Mes enfants, la séparation de Ciel et Terre fit finir définitivement le Chaos originel, et déclara la naissance de l’Univers. Cependant, il faut bien noter que l’Univers est né par la danse de petit Pangu, mes enfants.
-   Oui, mon professeur.

-   Extraordinaire ! chuchota étonnement la Grande Personne. Sans besoin de batailles, ni de massacres, les Primitives créent son Univers par la danse. Ça se présente exactement le type de pensée de Primitives.
-   On peut traduire la dense comme les mouvements de ciel, répondit en voix basse le petit confucianiste. Et ben ! Calme-toi pour le film, et on le discuterait après.

La jeune fille poursuivra le cours :
-   Mes enfants, vous devez comprendre la raison par laquelle la danse de petit Pangu puisse faire séparer le ciel et la Terre. C’est parce que les tourbillons provoqués de petit Pangu contiennent plaint d’énergie de yin-yang. En se manifestant ses facultés, l’énergie de yang fit s’élever et éclairer les éléments légers en faisant transparent le ciel et allumant tous les astres en gaz qu’on les appelle « étoiles » ; quant à celle de yin, qui ramasse tous les éléments lourds en concentrant aux planètes solides sans lumières propres. Après quoi, l’Univers devient joliment clair, comme le cas de jaune d’œuf entouré par le plant d’œuf dans votre bol, n’est-ce pas, mes enfants ?
-   Oui, mon professeur.
-   Bien sûr, le petit Pangu ravit de cette circonstance extraordinaire : en haut, plain d’étoiles dans le beau ciel, et en bas, la terre solide qui le soutient, Pendu se trouvant au milieu. Mais il ne se contentait pas de cela, il en voulut de plus. Parce qu’il avait trouvé que l’espace de l’Univers ne fut pas assez grande, et à la fois, il était également peur que l’Univers refermerait de nouveau au chaos. Alors, ce gamin courageux décida d’utiliser son pouvoir puissant pour changer l’Univers à parfait. Savez-vous qu’est-ce qu’il a fait, mes enfants ?
-   Non, mon professeur.
-   Les pieds posant solidement sur la terre, les mains levant pour étayer le ciel, il se gonfla sa taille. Ça faisait un spectacle incroyable : chaque jour, il grandit de trois virgule trois mètres, pour que le ciel éleva le trois virgule trois mètres, et la terre épaissit la même profondeur aussi. Ce fut ainsi que Pangu faisait une expansion de l’Univers.

-   Encore une surprise, chuchota la Grande Personne. Alors, l’expansion de l’Univers n’est plus l’apanage des astronomes modernes.


La jeune fille continua :
-   Après dix-huit mille ans de l’effort, le ciel était très élevé, la terre très profonde et l’Univers arrivait à la taille d'aujourd'hui. Quant à Pangu, il devint très grand mais déjà perdu la force à cause de la dilution de son corps à mesure du gonflement. Un jour, Paf ! Le corps de Pangu explosa, comme l’explosion d’un ballon trop gonflé. Pangu disparut dans l’air, pourtant, l’Univers était bien fait. Vous devez souhaiter de savoir Pangu est-il mort, n’est-ce pas, mes enfants ?
-   Oui, mon professeur.
-   Physiquement dit, oui ! Parce que son corps physique a disparu. Mais son esprit n’est pas mort. Il restait toujours au milieu du ciel et la terre jusqu'à aujourd'hui, devenu la source de la vie pour l’Univers tout entier, ainsi que l’image invisible de l’homme. Notre corps, y compris ceux des hommes qui habitent sur les autres planètes Terre située un peu partout dans l’Univers, sont tous les copies de l’image de Pangu. En autre terme, l’esprit de Pangu reste avec nous pour toujours. Non seulement son esprit avec nous, son humeur aussi. Quand il est content, il fait beau, quand il est en colère, il fait mauvais. Son souffle fabrique le vent, sa voix, le tonnerre, etc. En un mot, au fond de l’Univers, c’est l’esprit de Pangu qui manipule la météo. Lorsque vous sentiez les changements de climat, sauriez que ce soit l’esprit de Pangu qui est en train de faire jouer avec vous. Vous ne trouvez pas que c’est sympa de vivre avec ce type de l’ancêtre, mes enfants ?
-   Si, mon professeur.
-   Je vous parle encore de son corps physique, mes enfants. Son corps physique a disparu, mais pas complètement fini. La raison est simple : puisque son corps est composé par des terres jaunes, il doit rendre à la terre jaune. Alors, ses quatre membres du corps ont dispersé aux planètes Terres situé aux quatre directions de l’Univers, et dans ces planètes, sa tête, ses coudes, ses genoux deviennent des monts sacrés ; son sang forme des rivières ; ses tendons, des filons ; sa chair, des terres arables ; ses dents et ses petits os, des métaux et roches ; sa moelle, le jade et les pierres précieuses; sa sueur, la pluie ; les poils de son corps, la végétation ; et les vermines sur son corps disséminées par le vent deviennent les animaux. En un mot, la mort de Pangu anime l’Univers.

Après un silence un peu long, la jeune fille reprit sa parole :
-   Aujourd'hui, par ce cours, avec la démonstration des œufs, je vous ai raconté les principes de notre Univers les plus importantes à savoir à votre âge, mes enfants. Il vous faut les ruminer bien à la maison. Si vous avez des questions à me poser, ce sera au cours prochain. Et maintenant, c’est votre temps, mes enfants. Va jouer, allez !
-   Merci, mon professeur.
Après l’étiquette de salutation au professeur, les élèves coururent par tout sur la prairie en criant, puis disparu dans la forêt.

Le film acheva. Les lumières rallumèrent la salle. Un instant de silence après, des discussions eurent lieu.
-   Bravo ! cria un spectateur. Quelle belle histoire de Pangu !
-   Je trouve que, dit un autre, dans l’histoire du commencement de l’Univers, les Primitives possèdent presque même idées que les astronomes modernes. Seulement celle de Pangu est douce chez les Primitives, et celle de Big Bang est violente chez les astronomes modernes.
-   Les Primitives ne sont que de primitives, critiqua un autre spectateur, on ne peut les faire comparer avec les astronomes modernes. Vous voyez leurs chiffres : dans l’expansion, l’Univers ne se dilate que trois virgule trois mètres par jour, et cela ne dure que dix-huit mille ans. Ces chiffres ridicules ne représentent que des calculs d’enfant. Avec le calcul précis des astronomes modernes, nous savons que le Big Bang fait l’Univers passer de la taille d’un atome à la taille d’une orange, en moins d’un mille milliardièmes de seconde, et en cent secondes seulement après le Big Bang, il est devenu aussi vaste que notre système solaire, c’est-à-dire déjà des milliers de milliard de kilomètres de large. Et l’expansion de l’Univers a duré déjà treize virgule sept milliards d’années !  A la vitesse vraie de la dilatation de l’Univers, les Primitives n’arrivent même pas de l’imaginer. C’est la raison pour laquelle, on ne peut traiter l’histoire de Pangu que pour un mythe.
-   Votre critique n’est pas juste, riposta un autre spectateur, puisque nous ne savons pas la définition de terme mettre chez les Primitives. Si on trouvait que les chiffres de Pangu sont ridicules, ce serait un jugement basé sur la définition moderne. Si un jour, on découvrait qu’un mètre de Primitives égale dix mil années lumières de Moderne, ce serait alors à qui le ridicule ? En plus, qui sait que les chiffres de Moderne ne soient pas ridicules après deux mil ans ? À mon avis, par nature, l’histoire de Pangu se ressemble plus au vrai, et le celle de Big Bang, au mythe.
-   Dis donc ! le petit confucianiste, demanda un spectateur, l’histoire de Pangu est un vrai ou un mythe ?
-   Il est un mythe pour enfants chez mon pays natal, répondu le petit confucianiste.
-   Alors, le Pangu est un mythe, et le Big Bang, c’est vrai, dit la Grande Personne.
-   Je préfère croire que le Big Bang est un mythe, cria une spectatrice.
                ……

Lequel est un mythe, Pangu ? Big Bang ? La discussion tourna sans issu, et on pensa à demander le professeur Robotique. Mais le professeur avait endormi depuis longtemps.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire